Need For Speed “The Run” SF > NY

Contrairement à l’habitude américaine de front pionnier, qui pousse les “charriots” à aller toujours un peu plus “go west”… La sortie de Need for Speed nous

Interview de Sebastian Vettel par les lecteurs de Car Magazine

A quelques jours du Grand Prix du Japon, l’occasion est parfaite pour consacrer un post au champion 2010 du célèbre circuit de Suzuka : Sebastian Vettel, le

Qui s’y frotte s’y Pikes Peak !

Nous en avions parlé en juillet. TF1, via Auto Moto, nous propose des images de cette course folle du Colorado. On découvre le visage du fameux

Course et bon esprit à Bonneville

Bonneville, la bien nommé : pour les amis, les voitures et les amis des voitures. A 200 km de Salt Lake City et à 1000 km

La FIA arrête les V8 en F1 et demande des V6

À partir de 2014, la FIA a décidé de réduire les cylindrées des bolides et d’exiger des V6 à la place des V8. Avantage, cela va

 

Spyker Cars devient Swedish Automobile et ne sera présente aux 24 heures du Mans 2011

Spyker Cars, la firme néerlandaise qui a roulé aux 24 avec une C8 au départ puis une C8 Laviolette, a été rachetée par Saab récemment.

Rachat dur à comprendre étant donné la situation économique de l’entreprise suédoise. La firme battave Spyker (qui présente en course un modèle qui a du carisme et dont j’apprécie particulièrement l’esthétique) a dit ok pour une fusion (au moins du point de vue marketing).

L’ensemble Spyker – Saab qui gardera sûrement les deux marques bien distinctes dans l’esprit des clients, devient Swedish Automobile N.V.

Autre actualité, la Spyker ne sera pas présente cette année sur le circuit des 24. Le Spyker Squadron ne participe pas à cette course ni aux autres de toute la saison. Pourtant, avec, en 2009, une 5ème place en GT2 et deux 2èmes places aux 1000 km du Nurburgring et de Silverstone, le team aurait pu penser continuer.

Peter Van Erp s’exprime sur le sujet : “Nous avons en effet décidé de ne pas nous engager en Le Mans Series et nous n’avons pas non plus fait de demande d’engagement pour les 24 Heures du Mans. Après avoir soigneusement étudié toutes les options qui s’offraient à nous, nous avons décidé de concentrer nos ressources sur le développement d’une nouvelle voiture.”

Grâce à l’expérience acquise durant toutes ces courses et étant arrivés au bout du développement de la Laviolette, il est temps de faire un break et de changer de stratégie. Le directeur technique précise également : “Bien entendu, avec cette nouvelle voiture, notre but sera de nous battre contre des constructeurs comme Ferrari et Porsche.”

C’est une déception pour les fans comme moi de ne pas voir la belle Spyker mais cela nous réserve espérons-le de bonnes surprises. On ignore encore le retour de Spyker aux 24 heures du Mans mais des bruits circulent sur les pit-lanes pour un retour sur le circuit de la Sarthe avec la Spyker Aileron.

Ce retrait du team est une occasion pour bosser et préparer ce nouveau modèle.

Source : endurance-info.com

Petit récapitulatif sur les 24 heures du Mans !

A quelques jours de la fameuse course des 24 Heures du Mans qui amasse les fans de courses et de voitures du monde entier, faisons un petit récapitulatif afin de partir avec les idées claires. Idées qui ne le resteront pas forcément sur place vu le taux d’alcoolémie moyen dans l’enceinte.

Pour cette 79è édition qui débute samedi 12 juin à 15 heures précises, on attend encore une fois beaucoup de monde (français en majorités puis anglais, allemands, suisses et italiens)

Quelques dates en quelques chiffres :

1923 : Première édition
1924 : Premier vainqueur étranger (à l’époque 120 tours)
1925 : Premier mort, Marius Mestivier
1928 : Première modification, le circuit est raccourci de 922 mètres
1949 : Ferrari s’impose pour sa première participation
1955 : La course la plus funèbre, 79 personnes décéderont et 120 seront blessées
1969 : première victoire pour Jacky Ickx. Il gardera le record de victoire (6) jusqu’en 2004 date à laquelle Tom Kristensen viendra le rejoindre.
1970 : Première victoire de Porsche dans la Sarthe. 15 sacres suivront.
1971 : Débuts du départ lancé suite à l’accident de Willy Mairesse.
1991 : Mazda, première et unique marque japonaise a Être titrée
1995 : Premier et unique titre pour McLaren.
1999 : Les CLR Mercredes ont des soucis aérodynamiques pendant les essais, les qualifications, le warm-up. En course, Peter Dumbreck échappe à un accident spectaculaire.
2003 : Bentley avec la speed 8 s’impose.
2009 : Peugeot met fin en 2009 à 16 ans de malchance

Pour l’édition de 2009, Stéphane Sarrazin, sur Peugeot 908 HDi FAP, a signé le tour le plus rapide en 3’22’’888 (13,6 km). La Peugeot n°9 victorieuse avait parcouru 5 206 km (382 tours) à une vitesse moyenne de 217 km/h.

Les participants de la plus belle course au monde :

Comme on l’entend ici ou là, ce qui est important au Mans, ce n’est pas de gagner la course mais plutôt de la terminer.

Voici toutes les teams sur la grille de départ 2011.

Catégorie LMP1
1 – Audi Sport North America – Audi R18
2 – Audi Sport Team Joest – Audi R18
3 – Audi Sport Team Joest – Audi R18
5 – Hope Racing – Oreca Hybride
7 – Team Peugeot Total – Peugeot 908
8 – Peugeot Sport Total – Peugeot 908
9 – Peugeot Sport Total – Peugeot 908
10 – Team Oreca Matmut – Peugeot 908
12 – Rebellion Racing – Lola B10/60 Coupé Toyota
13 – Rebellion Racing – Lola B10/60 Coupé Toyota
15 – Oak Racing – Pescarolo Judd
16 – Pescarolo Team – Pescarolo Judd
20 – Quifel ASM Team – Zytek 09 SC
22 – Kronos Racing – Lola Aston Martin
24 – Oak Racing – Pescarolo Judd
007 – Aston Martin Racing – Aston Martin AMR One
009 – Aston Martin Racing – Aston Martin AMR One

Catégorie LMP2
26 – Signatech Nissan – Oreca 03 Nissan
33 – Level 5 Motorsports – Lola Coupé HPD
35 – Oak Racing – Oak Pescarolo Judd
36 – RML – HPD ARX 01 D 27
39 – Pecom Racing – Lola B11/40 V8 Judd BMW
40 – Race Performance – Oreca 03
41 – Greaves Motorsport – Zytek Nissan
42 – Strakka Racing – HPD ARX 01 D
44 – Extreme Limite AM Paris
48 – Team Oreca Matmut – Oreca 03
49 – Oak Racing – Oak Pescarolo Judd

Catégorie LMGTE Pro
51 – AF Corse – Ferrari 458 Italia
55 – BMW Motorsport – BMW M3 e92
56 – BMW Motorsport – BMW M3 e92
58 – Luxury Racing – F458 Italia
59 – Luxury Racing – F458 Italia
64 – Lotus Jetalliance – Lotus Evora
65 – Lotus Jetalliance – Lotus Evora
66 – JMW Motorsport – Ferrari 458 Italia
71 – AF Corse – Ferrari 458 Italia
73 – Corvette Racing – Corvette C6-ZR1
74 – Corvette Racing – Corvette C6-ZR1
75 – Prospeed Compétition – Porsche 997 RSR
76 – IMSA – Porsche 997 RSR
77 – Team Felbermayr Proton – Porsche 997 RSR
79 – Jota – Aston Martin Vantage
80 – Flying Lizard – Porsche 997 RSR
88 – Team Felbermayr Proton – Porsche 997 RSR
89 – Hankook Team Farnbacher – Ferrari 458 Italia

Catégorie LM GTE Amateurs
50 – Larbre Compétition – Corvette C6-ZR1
57 – Krohn Racing – Ferrari F430
60 – Gulf AMR Middle East – Aston Martin Vantage
61 – AF Corse – Ferrari F430
62 – CRS Racing – Ferrari F430
63 – Proton Compétition – Porsche 997 RSR
68 – Robertson Racing – Ford GT Doran
70 – Larbre Compétition – Porsche 997 RSR
81 – Flying Lizard Motorsports – Porsche 997 RSR
83 – JMB Racing – Ferrari F430

Derniers points importants, le calendrier :

Mercredi 8 juin 2011
16:00 –> 20:00 Essais Libres
22:00 –> 24:00 Essais Qualificatifs

Jeudi 9 juin 2011
19:00 –> 21:00 Essais Qualificatifs
22:00 –> 24:00 Essais Qualificatifs

Vendredi 10 juin 2011
10:00 –> 20:00 Découverte des stands
18:00 –> 19:00 Parade des pilotes (Centre Ville)

Samedi 11 juin 2011
09.00 -> 09:45 Warm-Up
14:22 Début de la procédure de départ
15:00 Départ

Dimanche 12 juin 2011
15:00 Arrivée

Source : www.sport24.com/auto-moto/24h-du-mans/

Une Mini E pour Paris

La Mini E, en mode test chez Bertrand Delanoë

Une Mini E pour ParisLa Mairie de Paris s’est vu remettre pour 7 mois consécutifs une Mini E (E pour électrique) et celle-ci est priée de l’utiliser de manière réelle et quotidienne afin de pouvoir la tester.

Les cobayes seront des employés de mairie qui l’utiliseront pour les différentes missions de la Mairie de Paris. Le bilan de fin d’année permettra d’examiner les performances du véhicules et certainement les taux d’usure de la batterie ou de transformation et de récupération d’énergie au freinage.

La Mini E a été livrée en test à d’autres institutions en Europe (son cœur de cible) afin de la tester et d’observer les points bloquants.

Certains ayuntamientos (mairies en Espagne) adorent le concept et l’aspect 0 émission mais reprochent au modèle d’être nettement plus long que l’ancienne version et cela reste problématique pour le passage de la voiture dans certaines rues étroites des Cascos Antiguos (centres villes historiques).

La Mini E devrait par la suite devenir un produit de série proposé en concessions d’ici à 2013. Espérons que d’ici là il y ait de nouvelles technologies électriques qui augmentent l’autonomie et le temps de charge.

Source : www.autoreflex.com/une-mini-e-pour-paris–ACT3079.htm
Source Photo : press.bmwgroup.com

Fiat 500 Gucci

Natasha Poly nous fait croire que la Fiat 500 est plus grande

Fiat 500 GucciFiat, Gucci et Natasha… cherchez l’intrus.
Le constructeur italien, la maison de haute couture italienne et la jeune mannequin russe nous font croire des choses. Ou
tout du moins, veulent nous faire croire des choses.

Qu’on aime les american muscles des Ford Mustang, la complexité des moteurs anglais des années 70, le style de Lamborghini ou les prix de Dacia, la Fiat 500 est LE modèle consensuel par excellence. Plus de 4 250 000 unités produites entre 1957 et 1975, un mythe, un design unique, une compacticité inégalée, un bruit inimitable et un personnage du dessin animé “Cars”.

Ce n’est pas la peine de nous la faire aimer davantage cette voiture, on l’aime déjà.
Et bien pourtant, monsieur Gucci, symbole de luxe, veut nous faire croire que la nouvelle édition de la 500 (série Gucci) est une voiture de grande taille et luxueuse en y plaçant un mannequin squelettique à côté.

Mert Alas et Marcus Piggott, les photographes font ce qu’ils peuvent entre un modèle maquillé à la Enzo Ferrari et un top model maquillé jusqu’au bout des talons aiguilles. Giannini, l’auteur de ce “magnifique coup de pub” nous explique : “Poly symbolise l’essence du voyage et de la vie vécue à 100%”.

Personnellement, je n’ai pas envie de partir en vacances avec la petite Natasha, je suis sûr que la moindre mamma va essayer de me la gaver par peur qu’elle nous fasse un malaise sur la banquette arrière. Cette série sent l’anachronisme social et le mélange inhabile des genres pour simplement proposer à la vente pendant un mois et demi un modèle qu’on aimait déjà sans rien y changer.

Pour la bagatelle de 17.000 euros on aura le “privilège” d’imaginer que Natasha Poly a posé ses talons dessus. Mais pour ce prix-là cuisinez-lui plutôt des pâtes Barilla à la petite et arrêtez de nous prendre pour des jambons de Parme.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/fiat-500-by-gucci-edition-glamour-et-sexy-avec-natasha-poly-6486730.html
Source Photo: www.gucci.com

Alfa Romeo TZ3 Stradale

Alfa Romeo TZ3 Stradale

Alfa Romeo TZ3 Stradale
Alfa Romeo
cultive les partenariats avec les grandes maisons de préparateurs et signe cette fois-ci un modèle qui ne sera produit qu’à 9 exemplaires. Autant dire que le tarif sera proportionnel à la rareté des véhicules sur la route.

Malgré la présentation de la maison Zagato qui signe cette très belle série, le design de cette voiture n’est pas “avant-gardiste” mais très largement inspiré des Dodge Viper made in USA.

Quant à l’appellation “stradale” (routière en italien), elle la mérite pleinement et certaines brigades de la police italienne roulant en Maserati ou en Lamborghini en auront bien besoin pour la rattraper en cas de course poursuite.

Certains des 9 modèles prévus en production se verront dotés d’un V8 de 4,2 litres de chez Maserati. D’autres du V10 de la Dodge Viper qui brandit fièrement ses 400 ch. Le tout sur une boite de 6 rapports, ce qui ne gâche rien pour pouvoir faire rugir les 7000 trs/min du monstre.

L’Alfa Romeo TZ3 Stradale voyage dans le passé, notamment les sixties et s’inspire de l’Alfa Romeo Giulia TZ 1963. Ce modèle se présentera en compétition lors des fameuses courses des 1000 kilomètres de Nürburgring et des 24 heures du Mans en 1964.

TZ vient de “tubolare Zagato” qui signifie tubulaire Zagato pour désigner le châssis et la structure tubulaire, assez innovante pour l’époque et notamment pour les préparations aux courses.

Un beau modèle issu d’une belle union pour une série logiquement petite étant le prix unitaire potentiel de ces 9 bijoux.

Source : www.tf1.fr/auto-moto

BMW 328, l’hommage à la star

Un peu comme on récompense avec un César ou un Oscar d’honneur, BMW se lance un peu des fleurs à elle-même et nous la joue à la sauce revival de l’entre-deux guerres. La BMW 328, c’était cette silhouette aguichante qui parcourait les routes de Thuringe vers 1936, un peu avant qu’elles soient réquisitionnées pour participer à des activités guerrières.

C’était aussi un bruit, reconnaissable entre tous, celui du 6 cylindres en ligne avec culbuteurs amortis qui montait jusqu’à 150 km/h ! La 328, c’était un roadster, une mangeuse de routes sinueuses, infatigable en montagne, imbattable en plaine, elle dominait l’univers qui l’avait créée : l’Allemagne.

BMW présente, à l’occasion du concours d’élégance de Villa d’Este, un peu sans y faire attention, la 328 Hommage. 75 ans après la naissance de la grand-mère. On aime bien les histoires de famille dans le secteur automobile.

Les gènes y sont : sportivité, musculature, compact, formes aguichantes, sangles moteurs, fermeté : une voiture un peu SM, il faut le dire.

Bien évidemment, il s’agit d’une belle occasion pour montrer la maîtrise de la construction en carbone nappé et carbonnestressé et atteindre un poids de 780 kg pour un roadster qui tient toujours son 6 cylindres en lignes de 3 l.

C’est la Z2 qui va être jalouse ?

Source : blogautomobile.fr/bmw-328-hommage-113111#axzz1N7953qKz

Les radars signalés différemment

Claude Guéant, notre bien aimé ministre de l’intérieur, a annoncé sur Europe 1 qu’un déploiement de 1000 radars « pédagogiques » serait mis en place.

Les “radars pédagogiques” sont ceux qui rappellent la vitesse limite autorisée, mesurent la vitesse de votre véhicule et vous indiquent le nombre de points que vous pourriez perdre en cas de flagrant délit. Ces panneaux : “vous roulez à” ont un bon taux de réussite notamment en milieu urbain et ont permis de faire diminuer d’entre 20 et 85 % les risques de collision dans les zones scolaires.

Il précise que ces radars seront installés dans des zones dites dangereuses ou même sur des segments de routes où sont déjà présents les radars qui vident les portefeuilles (de leur argent et de leurs permis). Est-ce que ces radars pédagogiques seront en remplacement des panneaux de signalisation des radars fixes ? On ne le sait pas encore, mais cela pourrait constituer une bonne étape préalable.

Bien à l’opposé des traditionnelles habitudes répressives du gouvernement en place, les radars pédagogiques sont une alternative que les lobbies de sécurité routière ne soutiennent pas.  Le Professeur Claude Got et Chantal Perrichon argumentent et précisent que ce genre de signalisation est inutile pour les conducteurs qui se sentent au dessus des lois et prônent une interdiction par la loi de tout système de détection de radars.

Source : blogautomobile.fr

La production de la Volt pourrait-elle relancer General Motors ?

Suite à une demande du marché constante et rassurante, General Motors va accélérer les volumes de production de son modèle électrique : la Chevrolet Volt.

Certes, il ne s’agit pour l’instant que de la marque Chevrolet, mais c’est une belle première étape qui ne s’était pas vue depuis longtemps ; une augmentation des cadences de production.

Voyant le marché s’assécher suite aux difficultés japonaises de relancer la production, General Motors, fort de quelques centres de production encore sur le sol américain décide de “profiter” de la situation et d’inonder le marché avec ses Volt.

60 000 Chevrolet Volt et Opel Ampera sont prévues d’être produites en 2012. D’ici là les infrastructures vont s’organiser et lancer les premiers jalons de production à grande échelle.

On se croirait un peu revenus au lendemain de la seconde guerre mondiale, lorsque les États-Unis ont profité de leur richesse, de l’état de leur outil de production et de l’effet “World War Winners” pour lancer l’industrie automobile sur l’autoroute de la consommation.

Étant donné le retard américain sur les méthodes industrielles de Lean Manufacturing, il se pourrait que ces véhicules à technologie évoluée et produits à la va-vite ne soient pas à la hauteur des espoirs des consommateurs.

Bien sûr l’aspect “zéro émission” de la Volt incite aussi le constructeur a en produire plus et le consommateur à s’acheter une bonne conscience.

La théorie du chaos : une petite vague à Sendai peut déclencher un éclair à Détroit.

Source : news.autojournal.fr

Maserati lance des modèles diesel

Chez Maserati, comme chez beaucoup d’autres : on change. Les rachats par de grands groupes, les top-boards de direction, les crises économiques, les crises écologiques façonnent le monde automobile.

Sergio Marchionne, sous le joug de la pression chinoise (pourcentage élevé des ventes à l’export), et entre l’étau de Fiat d’un côté et de Chrysler de l’autre, fait des pirouettes pour satisfaire tout le monde.

Du coup, la marque au trident propose que sa future concept-car entre les BMW série 5 et les Classe E Mercedes soit dotée de deux motorisation au choix sur catalogue.

La première resterait la “traditionnelle” motorisation héritée de la technologie Ferrari mais basée sur le V6 Pentastar de Chrysler mais boostée à 400ch.

La seconde, notamment sur les véhicules d’entrée de gamme, permettrait aux jeunes cadres dynamiques chinois de pouvoir, comme le patron, posséder une Maserati mais Diesel.

Il s’agirait ici aussi d’un V6 mais de 300 ch cette fois-ci. Autant dire que pour piquer une bourre avec le patron, ça va être vite régler.

Les berlines d’accord, pourquoi pas. Mais selon d’autres bruits, ces modifications de motorisation pourraient arriver sur les sedans et les SUV de la marque.

A suivre.

Une vidéo qui buzz : Ta grand-mère elle drift !

Un joli coup de buzz de la part de RentMama.com , une nouvelle startup de la location de voitures.

Quelques 20 000 vues et un bon buzz dans le secteur automobile grâce à cette vidéo où une mamie pique la BMW M3 de son petit-fils pour aller drifter un peu quelques mètre plus loin. Les anciens nous feront toujours rigoler et RentMama.com sait en tirer profit !

Tout comme le secteur de la location de bateaux ou de motos ou l’offre est nettement plus réduite, le segment de la voiture est aussi en phase de transformation.

Habituellement, pour louer une voiture, on va sur un site ecommerce d’une marque ou d’un loueur, ou il y a plusieurs modèles à louer, on choisit, on donne ses dates souhaitées, on vérifie sa disponibilité puis on réserve.

Fini, avec le nouveau concept, on demande à la plateforme ce que l’on veut, la plateforme l’envoie à tous les loueurs qui peuvent répondre au besoin du prospect et chaque loueur répond au prospect via la plateforme.

La plateforme se finance en prenant une commission si la location se réalise.
Pour l’internaute, c’est un gain de temps et une facilité de comparaison des tarifs.
Pour le loueur, c’est une garantie de clientèle fraîche quotidienne.
Pour la plateforme, c’est un challenge de réunir deux acteurs qui n’arrivent plus trop à s’apprécier.

Video : www.youtube.com/watch?v=yHXhwKAIcTc