mai 6, 2021
Restaurer une Renault R8S

Restaurer une Renault R8S

Ce weekend, en naviguant sur la toile, j’ai découvert un blog qui reprend étape par étape la restauration complète d’une Renault R8S.

Nettement (quoique) différente de la R8 Gordini, la R8S (S pour sport) est le maillon manquant entre la R8 et la R8 Gordini. Un peu balade et pas mal sport, ce modèle présentait beaucoup d’attraits pour les jeunes de l’époque, c’est-à-dire en 1968. Un millésime rebel, la R8S est une révoltée en quelque sorte… ;-)

Un moteur 4 cylindres en ligne de 1100 cm3, un carburateur Weber60 ch pour 770 kg et un couple de 8,2 mkg à 3000 tr/mn. C’est également la première voiture française à avoir 4 freins à disques.

Donnée intéressante : 400 mètres départ arrêté en 19,8s. Très loin de véhicules d’aujourd’hui comme l’Aventador, la comparaison reste cependant très intéressante si on fait le ratio par rapport au nombre de chevaux ou au nombre de kilos et surtout par rapport à la consommation…

Comme quoi Renault, ça allait vite, pour pas trop lourd ni trop cher. A croire qu’ils ont oublié comment faire !

Ce blog est une très bonne expérience didactique qui détaille l’intérieur des pièces moteur et des pièces carrosserie. J’apprends par exemple qu’il est très facile de repeindre un moteur et que l’on peut enlever du blaxon au décapeur thermique.

Bref une mine d’or. Il manque peut-être un peu de commentaires sur les pièces techniques et les lieux où les trouver. De la même façon, restaurer un chrome ne semble pas compliqué, on aimerait simplement connaître le produit utilisé.

Ce blog débute ses publications en 2009 et continue encore aujourd’hui, on peut encore suivre l’avancement de la restauration. On en est à la peinture (là aussi j’ai appris qu’une couleur jaune spéciale R8S avait été créée). On attend les prochains posts sur le réassemblage de l’intérieur et le montage électrique.

Sur le web, on se mélange un peu les pinceaux entre Renault R8S et Audi R8S, les deux modèles ayant le même nom, on a un beau cafouillage sur Google Images.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *