Monthly Archives: Juli 2011

BMW, mécène automobile pour artiste en quête de supports

Une initiative intéressante qui devait attendre aujourd’hui pour voir le jour et pouvoir présenter un corpus suffisamment imposant. BMW a réuni, à Munich, dans ses locaux bien entendu, une exposition des modèles de voitures qui ont été peints ou sculptés par des artistes reconnus.

Les BMW Arts Cars, comme on les surnomme, ont été lancées en 1977 et ne s’arrêteront pas de sitôt. Aujourd’hui elles représentent 17 voitures qui feront l’objet d’une exposition itinérante. En revanche, pour ceux qui n’auront pas la chance de les visiter, BMW a aussi lancé un site web qui reconstitue l’expérience.

On aurait aimé voir les véhicules sous toutes les coutures pour bien améliorer l’expérience visiteur mais c’est déjà pas mal. Andy Warhol, Roy Lichtenstein ou Jeff Koons, qui magnifié la BMW M3 GT2 des 24 heures du Mans sont réunis et prouvent que BMW a vraiment bien fait de leur faire confiance pour sublimé le travail des ingénieurs, ouvriers et designers.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/video-toutes-les-bmw-art-cars-6576999.html

Nouvelle Toyota Yaris 3, version 2011

Simplicité, efficacité, consensualité. Ça marche alors on ne change rien, ou presque.

Des lignes qui se modernisent légèrement, des moteurs identiques mais plus sobres et des équipements un petit peu plus au goût du jour. La Toyota Yaris 2011 cultive l’efficacité des méthodes de production japonaise et la consensualité asiatique.

Ce modèle continue de jouer la carte de la petitesse et gagne 10 cm en longueur tout en restant le modèle le plus court de son segment. Allongement qui profitera aux belles-mères à l’arrière et aux bagages dans le coffre (qui gagne 14 litres). Le poids est aussi léger et améliore les performances des moteurs des Yaris de 2e génération.

Émissions de CO2 en diminution et des bonus écologiques qui grimpent jusqu’à 800 pour la D-4D.

Les motorisations restent inchangées. On garde chez les essences le 3 cylindres 1.0 VVT-i de 69 chevaux (110 g/km – 4,8 l/100km) et le 1.3 VVT-i de 99 chevaux (120 g/km – 5,3 l/100km). Chez les diesel, il y aura simplement le 1.4 D-4D de 90 chevaux (103 g/km – 3,9 l/100km).

Pour ce qui est des séries non-limitées, elles sont classées en 4 catégories : Active, Dynamic, Style et Lounge. De série, c’est à dire la version “Active”, on garde les 7 airbags, les rétroviseurs et vitres avant électriques, le radio CD/MP3/USB, le volant réglable en profondeur et hauteur.

Dynamic rajoute un volant cuir, le système Toyota Touch, la climatisation, une caméra de recul. Style combine avec les jantes 16 pouces, les phares antibrouillard ; Lounge mystifie avec le cuir, la climatisation auto, un accoudoir, et le démarrage sans clé.

Dommage qu’on ne puisse pas prendre les options à la carte et qu’il n’y ait une catégorie de série avec toit ouvrant.

Au niveau du prix, c’est le japon secret et ancestral qui garde férocement la grille et attend le soleil levant de la rentrée.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/nouvelle-toyota-yaris-3-generation-2011-en-details-6573843.html

La FIA arrête les V8 en F1 et demande des V6

À partir de 2014, la FIA a décidé de réduire les cylindrées des bolides et d’exiger des V6 à la place des V8. Avantage, cela va permettre à de nouveaux constructeurs de s’installer sur la piste.

Début 2011, la FIA avait demandé par la voix de Jean Todt des “4 cylindres de 750 chevaux dont la consommation est 40 % inférieure à celle du moteur actuel”. Cette exigence aurait pu être accompagnée ou remplacée par des normes électriques mais non, encore une fois, le secteur des courses automobiles prouve qu’il est bel et bien menotté par les lobbies pétroliers. La F1 a encore échappé à une grande révolution écologique.

Il s’agira par conséquent d’un “V6 1,6 litre turbocompressé, avec système de récupération d’énergie électrique“, déclare le président de la FIA.  Cela aurait pu être une bonne chose de préciser un peu plus sur le plan de la récupération d’énergie électrique. En ce qui concerne le turbo, pas de précision non plus : bi-turbo, turbo unique ?

Question bruit, on risque de perdre encore un peu en confort. Sachant que les V8 sont nettement plus bruyants que les V10, qu’en sera-t-il des V6 ? Autre exigence, les compteurs seront limités à 15.000 trs/min au lieu de 18.000 actuellement. Intérêt ? Probablement limiter les nuisances sonores.

Audi, qui espère revenir en Formule 1, a fortement appuyé la candidature du V6 1,6l. sachant qu’un 4 cylindres aurait été une “injure profonde”…

L’ensemble de ces modifications devrait bel et bien changer la donne chez les pilotes, les constructeurs et le public ^^.

Source: www.tf1.fr/auto-moto/actualite/f1-les-nouveaux-moteurs-v6-pour-2014-6570552.html

Renault 4L : R 4EVER

Toujours dans le cadre des 50 ans de la R4, Renault organise un nouvel événement : un concours de design qui vise à réhabiliter la 4L ou plutôt de la Renault 4. Adressé à des jeunes designers internationaux, ce concours permet d’adresser à Renault une nouvelle vision de ce véhicule (de légende (pour nous les français)).

Produite entre 1961 et 1992, le modèle a séduit : pratique, facile à réparer, logeable, un peu tous terrains, confortable, un prix minuscule.

Un jury devrait sélectionner certains designers parmi l’ensemble des propositions d’ici à fin juillet. Plusieurs orientations ont été prises par les designers : classique, revival, avant-garde, colorée, style… mais on la reconnait quand même.

Finalement, la forme globale change très peu. A croire que le briefing de Renault était très clair : “Ne touchez pas à la forme, mais redesignez-la !

Des idées sortent du lot :

  • Utilisation d’ipads pour les instruments de bord.
  • Des roues à rayons…
  • Des matériaux recyclables ou recyclés, voire biodégradables pour certains
  • Toit solaire
  • Toit en toile
  • Hard top amovible
  • Récupération des eaux de pluie pour le lave glace ou le circuit de refroidissement
  • Toile plissée
  • Moteur électrique et recharge sans fil
  • Moteur hybride

Des bonnes idées, de bons changements mais pas de révolution ce qui me pousse à dire que le modèle d’origine était très bon.

Source : blogautomobile.fr/r4-ever-premiers-projets-video-119767

Le périph’ parisien rétrograde d’une vitesse

Les parisiens étaient déjà habitués à ne plus passer la cinquième sur le périph’ mais cette fois-ci, la vitesse maximale autorisée (VMA) devrait encore réduire.

Le préfet a soumis au vote du conseil de Paris, une mesure qui demande l’abaissement de la VMA à 70 km/h. Certains me diront que ça ne changera pas leur vie puisqu’ils ont, de toute façon, l’habitude d’y rouler à une moyenne de 10 km/h lorsqu’ils vont et reviennent du travail.

L’objectif est triple : améliorer la sécurité routière, réduire le bruit et la pollution de l’air.

Les tronçons Chatillon-Plaine, Bagnolet-Vincennes et Maillot-Ternes se verront être ré-enrobés avec une nouvelle génération de revêtement qui participe à la diminution des bruits de roulement.

Quid du grip et de l’accroche en cas de freinage d’urgence ou par temps de pluie ? Quant à l’objectif de réduction du bruit, il est encore à prouver. Certains disent même que réduire la vitesse de 10km/h augmente le risque de bouchons et donc de klaxonnement… et donc de pollution atmosphérique…

Le Conseil de Paris souhaite aussi réduire la vitesse sur le périphérique la nuit entre minuit et 6h00 autour de 50 ou 60 km/h. Ceux qui rentrent de boîte de nuit en voiture auront encore un peu plus de chances de s’endormir.

Encore du changement dans l’air mais Paris sera toujours Paris.

Source : blogautomobile.fr/paris-periph-bientot-limite-a-70-kmh-119080#axzz1T2lLfGAz

Avis On Demand, la voiture à disposition 24h/24 et 7j/7

On connaissait déjà le concept de la voiture de location par abonnement à l’heure ou à la journée dans des villes comme Nantes avec i-marguerite. Avis nous revisite le concept et nous réinvente la roue : Avis On Demand.

La différence ? Plus de choix dans les modèles a priori, un parc plus grand et des locations en one-way devenues possibles.

Déjà opérationnel dans 40 stations à Paris et en Ile-de-France, les voitures Avis On Demand “veulent” s’étendre à l’Europe et en Chine.

Une flotte d’une centaine de véhicules est accessible 24h/24 et 7j/7 si la réservation (internet, téléphone et smartphone) a été faite au moins 5 minutes à l’avance et si le locataire possède la carte Avis Preferred (gratuite).

À partir de 9 euros / heure, on estime que la prestation peut intéresser bon nombre de sociétés qui dépensent jusque ici des fortunes en gestion de flotte mais qui se situent à proximité des bornes Avis On Demand.

“Des véhicules électriques intégreront la flotte d’ici fin 2011″ précise Jan Löning de Vinci Park et Pascal Bazin, PDG d’Avis Europe, explique que le concept est d’ores et déjà en train de s’internationaliser.

Source : www.journalauto.com/lja/article.view/11749/avis-deploie-avis-on-demand/6/services

Morgan 3 Wheeler, un mythe toujours sur les routes

Le stand Morgan sur le festival de vitesse de goodwood du 1et juillet au 3 juillet était fier de continuer à présenter la Morgan 3 Wheeler.

Cette automobile, qui, en dehors d’être, comme son nom l’indique, une voiture à 3 roues, cumule plusieurs particularités :

- Elle est découverte (pas d’option hard top ou capote)
- Elle est biplace sur banquette (pas de séparation entre le siège passager et le siège pilote),
Pratique pour tenir sa belle sous le bras me direz-vous ? Pas tant que ça puisqu’il faut une bonne poigne des deux mains pour tenir le volant.
- Son bloc moteur n’est pas logé sous le capot mais à l’avant de la voiture et n’est pas protégé
- Elle a une allure reconnaissable entre toutes

Première chose sur laquelle je me dois de communiquer : la présence d’un site dédié au mythe.

Ensuite, en tant qu’amateur de voiture, c’est probablement LA voiture que je recommanderais à quiconque souhaite ressentir l’“esprit voiture” et “la route”.

Niveau moteur, il s’agit d’un deux cylindres de 1 l. chacun ce qui nous donne une cylindrée totale de 2 000 cc. Rien d’incroyable me direz-vous ? Certes, mais le couple est énorme et la sensation d’accélération est grandiose.

Le bruit est lui aussi plus que sympathique (pour les petits trajets).

Lorsqu’on est seul à bord, on peut se loger confortablement à l’intérieur du cockpit et vraiment avoir l’impression de piloter.

Lorsqu’on est deux, il ne faut pas être “trop” gros mais le fait de pouvoir passer un bras à l’extérieur de l’habitacle est très agréable.

Parlons des hics à présent, la présence du bloc moteur à l’avant ne me rassure pas du tout en cas de grosse collision frontale.  L’absence d’éléments pare-chocs suffisants non plus.

C’est assez difficile de partir en vacances à moins de voyager très très léger. C’est en revanche une excellente option pour un pique-nique champêtre même l’accès au champ avec la voiture n’est recommandé.

En dehors de ces petits points noirs, c’est la voiture idéale pour parcourir des endroits tempérés (ni trop en soleillés, ni trop pluvieux) en amoureux.  En gros la Côte d’Azur au mois d’avril, les Châteaux de la Loire au mois de mai, les Alpes au mois de juin, la Normandie au mois de juillet, la Cornouailles au mois d’août…

Source : blogautomobile.fr/morgan-3-wheeler-ventes-jay-leno-superdry-edition-video-119136#more-119136

Boîtes de vitesse manuelles en fin de vie chez Lamborghini

Encore un choix qui répond à des exigences économiques et non pas à un coup de cœur ou à une décision de sagesse.

Désormais, Maurizio Reggiani, directeur R&D de Lamborghini, a mis fin à la vie de ces boites qui faisaient clac-clac entre chaque rapport sur la fameuse grille de la marque au taureau.

Le directeur R&D explique ce choix par le faible taux de commande de Lamborghini à BVM (boîte vitesse manuelle). Les exigences en matière de qualité et d’excellence au sein de Lamborghini font que les 1 à 2 % de commandes avec BVM créaient une rupture dans le flux de production et ne permettait pas d’appliquer des mesures de Lean Manufacturing.

Même si chez Lamborghini Lean est plus orienté “qualité” que “production en masse”. Plus de pédale d’embrayage, de console centrale et bien entendu de levier.

Certains ajoutent l’argument sécuritaire en précisant que tenir d’une main le volant d’une voiture aussi puissante qu’une Lamborghini pour simplement passer une vitesse est une multiplication des risques d’accident.

Ce changement s’opérera en même temps que l‘arrêt de la production de la Gallardo qui a fait son temps et qui se vend de moins en moins.

Maurizio Reggiani affirme que la clientèle actuelle cherche avant tout le confort et n’a pas forcément des compétences de pilote. Une BVM robotisée ou une boite de vitesse à double embrayage rallonge également légèrement la durée des boites puisqu’il ne plus y avoir de “raté”.

Tous ces arguments n’arrivent pas à me faire abandonner l’idée qu’il s’agit d’un manque de respect pour les puristes qui sont les ambassadeurs de la marque même s’ils ne sont pas les plus gros clients.

Source : blogautomobile.fr/lamborghini-dit-adieu-a-bvm-118757

Dacia Duster à Pikes Peak

Pikes Peak, c’est La Mecque américaine de la poussière. Ou tout du moins c’était. C’est une course contre la montre qui met à rude épreuve les véhicules en les mettant face à un ratio dénivelé/vitesse très élevé.

Le tout se basait à l’époque sur une piste, une vraie, qui sentait le charriot pionnier et l’indien. Aujourd’hui la poussière laisse la place au goudron mais sans les plumes.

Le Dacia Duster qui porte son nom dans cette bourgade reculée du Colorado a fini 3ème sur 5 dans la catégorie “unlimited”.

Jean-Philippe Dayraut aux commande du bolide de 850 chevaux (rien à voir avec la version de série) est fier d’arboré une troisième place. 10 minutes et 17 secondes, seulement 26 secondes derrière le vainqueur Nobuhiro Tajima en Suzuki SX4 est un beau temps malgré un moteur qui s’est vite essoufflé, surtout à l’arrivée qui se situe à 4300 mètres d’altitude.

Aussi fou que la voiture, le tracé est lui aussi exceptionnel. Utilisé au quotidien, ce trajet le long de la montagne de Pikes Peak de 20 kilomètres est de moins en moins recouvert de terre, depuis les aménagements routiers de ces dernières années. Il offre des lacets dignes de rallyes, des possibilités de vitesse impressionnantes et un panorama unique sur la région du Colorado.

En 2012, Pikes Peak deviendra une “piste” totalement goudronnée ! Sacrilège ? Evolution ? La vérité est encore plus à l’ouest.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/video-le-dacia-duster-a-pikes-peak-2011-6568584.html

Le Concept Ford Falcon GT débarque en force

Ford Falcon GTFord, du moins en Europe, n’est pas sans réfléchir synonyme de sportivité automobile. En revanche, aux États-Unis, le constructeur affiche une belle image innovante en matière de véhicules de sport.

La branche motor sports de Ford présente un prototype granturismo sur la base du Ford Falcon qui s’appelle (forcément) Ford Falcon GT.

Une première série de Ford Falcon GT avaient été produit entre 1967 et 1976 aux États-Unis (l’âge d’or là-bas) et était équipés de V8 oscillant entre 5l. et 6l. Comme il est de bon goût depuis une petite dizaine d’année de ressortir les archives et les gloires du passé et de les “rafraichir” pour les revendre aujourd’hui, c’est ce qui a été fait avec ce modèle.

Ford Performance Vehicles présente ce “concept-car” musclé façon Venice Beach au salon automobile de Melbourne en Australie. Véhicule destiné au marché australien ? Mmmm Pas sûr.

Sous le capot, curieusement on retrouve la puissance de la motorisation V8 5l. qui permet de chasser le kangourou à 455 chevaux et avec un joli couple de 570 Nm. Rien n’a changé finalement. Si, la peinture car FPV a livré un prototype “noir intégral”.

Rod Barrett, le PDG de FPV, explique qu’il “attend les impressions du public” pour une éventuelle production en série. Voilà, il connait les miennes.

Rien ne sert de “ressortir” un vieux modèle pour ne rien changer. Dommage, j’aime plutôt l’idée de base.

Souce : news.autojournal.fr/news/1442735/Ford-Melbourne-Falcon-GT-V8-Rod-Barrett