Monthly Archives: März 2011

La Porsche 911 S de Steve McQueen aux enchères

La Porsche 911 S de Steve McQueenRM Auctions met aux enchères la camarade de route de Steve McQueen en août 2011. Des bruits courent sur des sommes avoisinant 1.000.000 d’euros ; sachant que la Porsche 917 pilotée par lui-même avait un zéro de plus au prix mentionné au préalable lors de sa vente aux enchères.

La Porsche 911S, en plus d’être un solide bolide, est devenue synonyme de coolitude à partir du moment où Steve a posé les pattes dessus ! Le véhicule mis aux enchères est celui qui a servi à la première scène du film “Le Mans”. Bien entendu piloté par Steve lui-même dans le film et dans la réalité.

Les enchères auront lieu à Monterrey mais autant vous dire que les acheteurs se l’arracheront des quatre coins du globe. La valeur “normale”, ou plutôt “Argus”, de n’importe quelle autre 911S avoisine les 33 000 dollars aux États-Unis.

Peut-on déduire que Steve aurait un facteur de coolitude égal à 30 ?

Un peu de chauvinisme me laisserait penser que c’est plutôt le titre film et la French attitude qui permettent à RM Auctions de réaliser une belle opération commerciale et de débarrasser la veuve de Steve d’un “truc” encombrant dans le garage !

Allez, un petit extrait du film pour amorcer la prochaine édition.

Bonnes 24 à tous !

Source : www.blog-moteur.com/news/143-la-porsche-911-s-de-steve-mcqueen-aux-encheres.html
Photo : www.rmauctions.com/FeatureCars.cfm?SaleCode=MO11&CarID=r105

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, présente ses excuses sur TF1

Présent au Journal de 20 heures pour apporter son témoignage sur l’affaire d’espionnage industriel, Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, a annoncé s’être “trompé”.

Michel Baltazard, Bertrand Rochette et Matthieu Tenenbaum étaient les trois personnes soupçonnées dans l’affaire d’espionnage industriel. Ces derniers se verront proposer « une réintégration et/ou une indemnisation », mentionne le communiqué du procureur de Paris et du Conseil d’Administration du groupe.

Alors que Carlos Ghosn avait justifié ses décisions lors de son passage le 23 janvier dernier au JT de TF1, Le président est revenu sur les derniers événements et sur la mise hors de cause des 3 accusés.  Il a déclaré : « Je me suis trompé, nous nous sommes trompés et d’après les conclusions que nous avons entendues du procureur de Paris, il semble que nous ayons été trompés ».

Carlos Ghosn a décidé de ne pas toucher sa part variable (1,6 M €) de 2010, et a décidé pour les cadres impliqués dans l’affaire de faire de même. En dehors du coup médiatique et de cette bonne gestion de communication de crise, le geste est seigneurial et classieux.

La démission de Patrick Pélata, le n°2 de Renault, a été refusée en prétextant de ne pas “rajouter de crise à la crise”,

En résumé, une belle leçon de jeu de jambes et d’effets de chéquier a été donnée aux autres constructeurs au cas où cela leur arriverait. Le plus simple reste encore de bien vérifier les choses avant de les rendre publiques. Ça coûte toujours moins cher.

Il reste encore de beaux jours pour les consultants et coach en management de haut vol pour les grandes sociétés françaises.

Source : http://www.tf1.fr/auto-moto/actualite/carlos-ghosn-renault-tf1-6310878.html

Concept Citroën Metropolis, le Salon de Genève devient la métropole européenne

Dévoilé en 2010 en Chine, le concept Citroën Metropolis est à nouveau exposé mais en Europe et à Genève lors du salon.

De belles courbes à la fois fines et profilées tout en étant massives et viriles, une véritable allure anglaise, des performances allemandes et … Certains vont jusqu’à parler de “véritable limousine” par rapport à un harmonieux ratio luxe et élégance.

Prochaine voiture des ministres de la République ? Est-ce que le bling bling de ce véhicule sera suffisant ou bien trop élevé pour le gouvernement en place en 2012 ?

Moteur V6 de 272 chevaux et présence d’un bloc électrique développant 95 chevaux soit un total de 367 chevaux disponibles prêts à bondir.  Des pics à 460 ch sont également envisageables grâce à un boost temporaire du bloc électrique.

Ce concept a été créé par un studio de designers internationaux en Chine et ne représentent pas vraisemblablement les besoins en déplacement des ministres, le prix par ailleurs reste au delà du respect du contribuable. Il s’agit là de trois facteurs qui bloquent vraiment la candidature du modèle.

Ce modèle sera utilisé pour développer les exportations en Chine sur le segment haut de gamme. Une version européenne reste cependant imaginable et à développer pour l’Europe.

Le nom “DS9″ courait dans les couloirs pour qualifier ce futur modèle haut de gamme.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/salon-de-geneve-2011-citroen-metropolis-concept-6308076.html

La Peugeot 908 Hybrid4 montre ses cuisses au Salon de Genève

Peugeot a saisi l’occasion de rêve du Genève pour exposer aux flashs la version hybride de la nouvelle 908 hybride4.

Le gros développement par rapport au modèle précédent, c’est la récupération d’énergie générée lors du freinage restituée automatiquement à l’accélération.

Certains des visiteurs des 24 heures du Mans le savent, les disques de freinage peuvent devenir rouge vifs et sont très facilement visibles avant certains virages. 550 chevaux normalisés dans le bloc moteur, carrosserie zébrée. Pourquoi zébrée ? Aucune piste. Si vous en avez, n’hésitez pas à m’aiguiller.

En 2008 Peugeot avait déjà proposé la 908 HY, version hybride de la Peugeot 908 HDi FAP. Les ingénieurs, intelligents chez Peugeot, savent que les essais de la 908 HYbrid4 donnera de précieuses leçons à analyser par la suite afin de développer de nouveaux modèles de courses mais aussi des modèles pour monsieur et madame tout le monde.

La Peugeot 908 HYbrid4 effectuera des essais privés fin mars et sera également examinée sous toutes les coutures lors de la journée test des 24h du Mans, le 24 avril. Malheureusement, pour cette année encore, la grande course reste les plates bandes de la Peugeot 908 “originale”.

Source : http://www.tf1.fr/auto-moto/actualite/salon-de-geneve-2011-peugeot-908-hybrid4-6305244.html

Suzuki Swift Plug-in un véhicule hybride plutôt intelligent !

Ce modèle de série est doté d’un moteur à propulsion, d’une batterie et un générateur couplé au moteur.

Idéal pour les petites distances inférieures à 20 km, le Suzuki Swift a une batterie qui peut se recharger la nuit (tarifs EDF heures creuses) sur une prise murale 220 V. Lorsque la batterie est déchargée, le petit moteur de 660 cc se met en route pour la recharger, et non pas pour entraîner la voiture.

Suzuki comme beaucoup de constructeurs asiatiques a principalement axé ses recherches sur les véhicules hybrides, à basse consommation ou électrique comme le Swift Plug-in. Cette démarche est évidemment celle qui est de plus en plus adoptée par les constructeurs mondiaux.

La grande différence est que Suzuki commercialise dores et déjà ce modèle dans différents pays d’Asie tandis que les constructeurs occidentaux sont encore en train de se poser la question ou de créer des concept-cars et des prototypes.

Encore une fois, un dragon asiatique devance un cheval européen ou un bison américain.

En plus des prix actuels des hydrocarbures et des dégradations climatiques, l’émergence de nouveaux pays (anciennement en voie de développement) devraient pourtant faire clairement comprendre aux constructeurs mondiaux que l’urgence répond à la question et qu’il est temps d’investir dans une ingénierie pragmatique.

Le Swift Plug-in a été présenté au salon de Genève 2010… ^^

Source : www.clean-auto.com/Suzuki-Swift-Plug-in-Hybrid?5641.html

Lamborghini dévoile l’Aventador au salon de Genève

Lamborghini Aventador

Lamborghini Aventador

À l’origine, pendant l’après-guerre en Italie, Lamborghini construisait des tracteurs.

Un jour l’amitié entre Enzo Ferrari et Ferruccio Lamborghini vole en éclat à la suite d’une réflexion sur les boites de vitesse. Lamborghini décide de fabriquer lui-même ses propres voitures de sport.

Pourquoi des noms à consonance hispaniques pour des voitures conçues en Italie ?
Le logo de Lamborghini est un taureau et c’est aussi le signe astrologique de son créateur. Un jour pour un contrat de vente de tracteur, Ferruccio Lamborghini se déplace à la finca de Miura près de Séville pour observer les taureaux.

Le premier modèle dont le nom ne sera pas alphanumérique sera la Miura en honneur à Don Eduardo Miura. Vient ensuite la Espada qui signifie l’épée et tout le registre de la tauromachie y passera.

L’ensemble des véhicules Lamborghini arborent un nom hispanophone à l’exception de la Countach qui vient du dialecte piémontais illustrant la surprise d’un homme face à une belle femme.

L’Aventador, dont l’ensemble de la carrosserie est en carbone et qui atteint les 700 ch, améliore encore les performances de cette longue tradition automobile.

Cette annonce au salon de Genève prouve encore une fois que les deux constructeurs, Ferrari et Lamborghini, ont bien fait de se facher.

Photo: aventador.com

Alfa Romeo présente la 4C au salon de Genève

Alfa Romeo 4CAttendu depuis longtemps, la concept-car du coupé sportif 4C a enfin levé le voile et montre ses courbes de madonne italienne. Attendu sur les chaines de production en 2012, Alfa Romeo renoue un peu plus avec la sportivité.

Depuis la sortie de Giulietta, la cadette, Mito, la petite dernière, la Brera, la grande sœur punk, Alfa Romeo se dirige de plus en plus vers des modèles plus petits et plus sportifs. La 4C qui n’a plus de prénom féminin mais un nom de concept en est une preuve supplémentaire.

Finies les lignes de vieilles rombières des 147, 159 et 159 SW. Place au 8c et 4c qui retrouvent leurs hanches plantureuses. La fameuse calandre triangulaire retrouve à mon goût les lignes et la hauteur de celle des Alfa Romeo 2600 de 1964.

Des optiques effilées comme des yeux de chatte et un ronron moteur de 4 cylindres turbo (le même que la Giuliette Quadrifoglio) à 200 ch qui grimpe de 0 à 100km/h en à peine 5 secondes. Les jantes aux 5 sphères restent également une très jolie signature de la marque.

Personnellement, un des aspects les plus réussi et notamment pour une découverte en salon c’est cette peinture mat. Un pari réussi.

Photo : alfaromeo.es

Ouvert le Salon de l’automobile de Genève

Depuis ce matin 3 mars, le salon de l’automobile de Genève est ouvert.
Dans les 7 halles de Palexpo, 260 exposants représentent plus de 700 marques de 31 pays.

Dévoilées aujourd’hui :
La nouvelle Ferrari FF (Ferrari Four): 4 roues motrices, 660 chevaux, 4 places, coffre spacieux
Peugeot 308 restylée : 92-200 chevaux, motorisation e-Hdi, avec émission CO2 limitée

La tendance de cette année en effet c’est le vert : Les consommateurs sont à la recherche de petites voitures, à faible consommation d’énergie. Les constructeurs réagissent : Chaque constructeur annonce des taux d’émission CO2 limités  record. L’hybride est sur tous les stands.

Le Pavillon vert est complètement dédié aux voitures à basse consommation, électriques, hybrides, et aux nouvelles technologies, comme par exemple un système qui permet de recharger une voiture électrique en 6 minutes, ou un moteur qui ne consomme qu’1 litre pour 100 km.

(Source (avec vidéo) : salon-auto.tv)
Article écrit par notre guest-blogueuse Ulrike.

Sortie du Saab PhoeniX concept

Saab PhoenixSaab, pionnier de l’aviation et encore à la pointe de la technologie sur certaines pièces dans l’aéronautique, a enfin le plaisir d’annoncer un modèle qui s’appelle Phoenix ! Espérons que Saab aussi renaisse de ses cendres et batte à nouveau des ailes pour prendre un envol libérateur.

Avec ce nouveau modèle, Saab invente le terme d’« aéromotionnel » et laisse palpiter un moteur généreux, puissant, mais en harmonie avec l’extérieur. Toujours dans cette idée de métaphore filée de l’oiseau mythologique.

Le dessin du nouveau modèle n’est pas sans rappeler l’aviation et jouit d’une ligne pure et simple. Très loin des tracés quasi-soviétiques des Saab 900 ou 9000 et très loin aussi des courbes généreuses de ces pin-ups de saab 92 et 93 dans les années 60, le Phoenix allie pureté et élégance. Les rétroviseurs sont remplacés par de fines caméras, les jantes aident à l’absorption des turbulences et les poignées de porte sont inexistantes.

Même si les quelques “bourrelets” sur le capot ne laisseront pas insensibles tous les amateurs de design, l’ensemble est très cohérent et harmonieux. L’arrière, qui me fait penser à celui d’une Ford Mustang Shelby Cobra GT de 1967, est sublime et très réussi. Quoi de mieux que des ailes “papillon” pour un Phoenix, l’idée est bonne et drôle.

Le système de bord “IQon” reprend l’idée du smartphone. Possibilité de mises à jour et téléchargement de données. Utile pour une analyse statistique de votre consommation de carburant, de pneus… Le système permet également de diagnostiquer à distance tout problème technique. Très utile si vous devez la prêter.

Niveau moteur, on est gâtés : 1.6 l turbo essence de 200 chevaux, et chose de plus en plus commune, un bloc électrique de 25 kW sur les roues arrières. 100 km/h en 5,9 secondes, une consommation moyenne de 5 l/100 km, et des émissions de CO2 moyennes à 119 g/km.

Paré au décollage.

Source : vroom.be
Photo : youtube.com/user/SaabCarsOfficial

Volkswagen Bulli, des fleurs dans les carburateurs

Le Salon de Genève a été l’occasion pour Volkswagen de revisiter le modèle Combi et de proposer un concept intéressant : le Volkswagen Bulli.

D’un coup d’œil, le visiteur pourra identifier la silhouette d’un véhicule qui a changé l’histoire de l’automobile et qui a sûrement permis à toute une génération de hippies ou pas de relancer la natalité dans les pays occidentaux.

Le nom Bulli était le nom original allemand du Volkswagen Combi et celui-ci lui rend donc hommage.

Même si le design avant-gardiste du Bulli est nettement en avance sur son temps, il rappelle celui de la première génération. La peinture bicolore représente à elle seule beaucoup de choses dans l’imaginaire collectif : fleurs, guitares, musique, communauté…

Ce Bulli aurait pu plaire aussi aux hippies car il est présenté ici à Genève avec un moteur électrique. 110 chevaux et 0 émission pour emmener plusieurs personnes à un festival de plein air et rouler en communauté.

Niveau autonomie : 300 km, cela représente par exemple la possibilité d’emmener 6 personnes (c’est le hic par rapport à la version 60′s) de Nantes au festival des Vieilles Charrues et retour sans avoir besoin de prise.

Concept ou production ? Volkswagen annonce que le concept Bulli peut échanger le moteur électrique pour des blocs essence ou diesel d’1l ou 1,4l économes.

Est-ce une piste pour nous laisser espérer ? Espérons que ce “retour vers le passé” se transforme en “retour vers le futur” rapidement.

Source : www.tf1.fr/auto-moto/actualite/salon-de-geneve-2011-volkswagen-bulli-concept-6295841.html