Monthly Archives: Februar 2011

Du nouveau chez Seat, lancement d’un SUV

SEAT IBXComme toujours, le salon de Genève est l’occasion pour les constructeurs, même les moins innovants, de ressortir du lot et d’essayer de briller. Jour après jour, chacun essaye de buzzer tant qu’il peut.

Seat, connue pour la territorialité de ses modèles et leur attachement à la péninsule ibérique tente d’accéder au rang de constructeur mondial et se jette dans la marre lors du Genève.

Le concept-car Seat IBX est en “fuite”, (contrôlée ?) avant l’ouverture du salon de Genève. Basé sur l’esprit du modèle IBE, l’IBX est une variante qui veut s’attaquer au marché mondial des SUV. Légèrement différent du modèle Tribu de la marque qui s’attaque plus aux 4×4 urbains alors que l’IBX est plus sur celui des petits crossovers.

Du coup, total changement de cap dans la politique de la marque. Fini les noms à consonance de ville espagnole, fini les pubs TV avec des castagnettes à tout bout de champ. C’est l’ère de la mondialisation, même pour Seat qui tente sa chance.

Prêt à faire des croche-pattes au Ford Kuga ou au Nissan Qashqai, le Seat IBX a toute l’ambition que la marque a placé en lui : look soigné, sportif à souhait, optiques fines et intérieur résolument hi-tech.

Un joli pari pour Seat qui a bien le droit d’essayer mais qui se lance malheureusement sur un segment de marché toujours trop grandissant à l’heure de l’écologie : les SUV. Voulant rattraper un retard et un complexe historique, Seat se lance, à mon sens, dans un segment qui n’a pas autant d’avenir que ça. L’idée aurait été de présenter ce concept-car mais avec une motorisation électrique ou au moins hybride. Sur les blogs espagnols, on parle d’une éventuelle version hybride avec une autonomie rajoutée de 45 km. Sans commentaire.

Si, un seul, c’est dommage qu’un constructeur qui veut se donner les moyens de l’internationalisation, n’ait pas de blog corporate.

Photo : seat.com

Salon de Genève, Rolls Royce lance la Phantom électrique

Rolls Royce PhantomRolls-Royce l’a baptisé 102EX, ce prototype issu d’une Phantom prépare le terrain d’une future électrique luxueuse. Comme nombre de marques, Rolls Royce a saisi l’occasion du salon de Genève et de l’image “propre” de la Suisse pour lancer également un concept-car électrique.

Rolls-Royce, bien que rachetée par BMW depuis quelques années, a su gardé ses spécificités : ultra-luxe, confort, ligne et notamment silence. Comme l’indique souvent leurs noms : shadow, phantom, ghost la marque accorde une importance toute particulière au silence et c’est donc tout naturel de lancer un modèle avec un bloc électrique.

Ce prototype 102EX n’est pas destiné à être produit. Il va simplement servir à tester les différentes technologies au point à ce jour et son alliance avec l’ultra-luxe. Même si, à terme, la volonté de produire un modèle 100% électrique est réelle, Rolls Royce prend toujours le temps de bien faire les choses et accumule les retours de ses principaux testeurs et clients aux quatre coins du monde.

Il vous faudra débourser 250 000 € pour une Rolls Royce Ghost classique. Combien alors pour une Phantom électrique… le prix pourrait donner le vertige.

Source : automoto.fr
Photo : rolls-roycemotorcars.com/phantom

Nouveau Volkswagen EOS, un vrai rival dans la gamme des coupé-cabriolets

Volkswagen EOSEn France, les deux stars en matière de coupé-cabriolets, ce sont les Renault Mégane cc et Peugeot 308 cc. Parmi les modèles importés, la Volkswagen Eos est la favorite.

La différence principale entre les coupé-cabriolets et les décapotables c’est que les premières ont un toit en dur qui se rétracte dans le coffre de manière mécanique et que les secondes ont un toit souple en toile (capote) qui se replie manuellement.

Au niveau de l’étanchéité, l’Eos est impeccable, le test du car wash nous le prouve ; pas une goutte ne pénètre. Tant en son qu’en humidité.

Traditionnellement les cc ont un arrière assez long qui alourdit les silhouettes des modèles originaux. Cette protubérance provient du hard-top que l’on doit rétracter dans le coffre. Sur l’Eos, le toit se fractionne en deux et par conséquent, le coffre s’allonge nettement moins ce qui lui permet de regagner en esthétisme.

Inconvénient de ce toit plié, le coffre est nettement plus petit et les bagages difficiles à extraire lorsque le toit est rangé.
Contrairement à la 308 cc où l’on peut décapoter en roulant, l’Eos ne le permet qu’à l’arrêt.

Au niveau de la sportivité du modèle, on est très loin de la Golf qui est le modèle originel à l’Eos. 250 Kg de plus pour l’ensemble du hard top pliable et une longueur supplémentaire rendent notre Golf de départ un peu pataude et peu débrouillarde sur les routes départementales gourmandes en virages et pour les pilotes friands de sensations de pilotage.

Pour un prix de 35 000 euros, certains préféreront nettement la vraie Golf en version décapotable qui est également proposée par le constructeur.

Vidéo source : http://www.wat.tv/swfpu/417359nIc0K115709471

Photo : volkswagen.fr

En cas d’accident sur la route, empêchez d’autres accidents

Le plus dangereux lors d’une panne ou d’un accident c’est de déclencher d’autres accidents ou des sur-accidents.

Pour cela, quelques gestes simples et intelligents à réaliser dans l’ordre sont à ne pas oublier. Cette semaine autoMoto revient sur les points essentiels à mettre en place lorsqu’on a un accident ou une panne sur la voie publique.

1º) Restez calme et placez-vous sur le bas côté droit de la route.
(Si votre véhicule ne peut pas rejoindre le côté droit de la route, laissez-le à son emplacement et balisez votre accident encore plus en amont.)

2º) Mettez les feux de détresse.

3º) Enfilez votre gilet de sécurité.

4º) Sortez de votre véhicule et faites sortir les autres passagers.

5º) Placez les personnes derrière les glissières de sécurité.

6º) Balisez votre accident en plaçant votre triangle de sécurité entre 30 et 100 mètres avant votre véhicule. A ne pas faire sur autoroute.

7º) Contactez les secours adéquats.

Ce sont quelques gestes de sécurité simples qui peuvent sauver vos vies et aussi celles d’autres usagers de la route.

Source : www.automoto.fr/services/securite/securite-routiere/securite-routiere-en-cas-de-panne-6279792.html

Vidéo : http://www.wat.tv/swfpu/182624nIc0K115696071

Porsche présentera la Panamera au salon de Genève

Porsche Panamera HybridPorsche dévoilera au cours du salon de Genève, son terrain de chasse préféré, un nouveau modèle hybridé : le Panamera. Ce sont les indices laissés par la marque dans son communiqué du 14 février.

La Porsche Panamera bénéficiera d’un système hybride identique à celui de la Porsche Cayenne S hybride. Suite au grand succès de la motorisation diesel hybride du Cayenne, la marque au petit cheval noir pense équiper la Panamera de ce même moteur.

L’hybridité est très en vogue depuis quelques années, elle commence à être proposée de manière récurrente sur les nouveaux modèles de supercars, de marques luxe et haut de gamme et on tend de plus en plus vers une production en série sur les modèles milieu de gamme des constructeurs de masse.

Photo : porsche.com

Les procès-verbaux augmentent, ça faisait longtemps !

Les PV passeront de 11 à 17 euros. Non, ne demandez pas si c’est un prix TTC car les PV sont une taxe à part entière. Une taxe sur le fait de vouloir stationner dans des zones où la densité de véhicules, de terrasses de café, de piétons est tellement élevée que faire disparaître les véhicules est la seule manière efficace pour créer de l’espace.

Dans certaines zones urbaines, le dépassement du temps de stationnement payant maximal ou du temps payé, et bien sûr, la malchance de tomber sur les “pervenches” ou les désormais fameux “agents de sécurité de la voie publique” vous oblige à vous acquitter de la somme forfaitaire de 11 €. Le tarif actuel des PV de stationnement date de 1986 et c’est probablement une des dernières choses qui n’avait pas augmenté.

En octobre 2010, François Baroin, Ministre du Budget annonçait une augmentation du tarif. Ce n’est pas encore officiel mais le 1er juillet semble être la date toute indiquée. Cette méthode de dilatation temporelle qui consiste à annoncer une chose lointaine et la voter discrètement pendant les périodes calmes, est une des nombreuses méthodes de manipulation utilisée de manière habituelle.

Par ailleurs, dans certaines zones urbaines, une place de stationnement peut valoir facilement 2,20 € de l’heure et est payante entre 9h et 12h et entre 14h et 18h soit un total quotidien de 15,40 €. Finalement, pour 17 €, vous avez une place garantie toute la journée. Soit très loin des 25 livres sterling de Londres ou des 45 € de Madrid.

Autre information importante : une contravention, s’il est acquittée avant le terme, vaut titre de stationnement pendant une heure. Par conséquent, si vous devez vous faire verbaliser autant que ça soit vers 17h… sinon vous pouvez être verbalisé plusieurs fois dans la même journée.

Nouvelle Ford GT, du muscle et des ambitions

Apparemment une autre supercar est en cours de lancement. A croire que la crise n’a pas existé et que le pétrole coûte de moins en moins cher.

Quoique… La nouvelle GT de Ford, digne petite fille des GT 40 avec une croupe back from the sixties à la Austin Powers et du muscle americano-américain repris des séries des années 2000, a sa place dans le panorama des supercars.

Cette jouvencelle a clairement l’esprit venimeux de sa mère et de sa grand-mère et garde sa tête de serpent mais dans un style résolument moderne et actuel.

Côté moteur, j’émets des réserves… green washing et complications en perspectives.

V8 qui laisse courir allègrement les 550 chevaux ; jusque-là tout va bien. Mais on nous parle d’hybridité avec un moteur électrique.

Complément ou alternative ? Les deux mon capitaine. Ce bloc électrique servirait dans un premier temps à survitaminer la bête (dès fois qu’on n’en aurait pas assez sous la pédale) et de complément d’autonomie dans un deuxième temps…

L’Audi R8, la F458 ou la McLaren MP4-12C en tremblent déjà un peu. Rassurez-vous les filles, même si cette hybride serait a priori moins chère, il me semble que ses concessions du point de vue de l’écologie lui nuisent plus qu’elles ne la servent.

Source : automoto.fr

Vidéo Duel Ford GT vs Ford GT 40 : http://www.wat.tv/swfpu/337422nIc0K112638265

Gordini, deux lignes blanches, un nom qui sonne italien, un savoir-faire français

Vous pourrez observer au salon de Genève une version Gordini de la Renault Wind. Ce n’est pas une exclusivité en soi mais une belle occasion de revenir sur l’histoire de la célèbre griffe.

Avant la Renault Wind, et depuis 2010, les Twingo, Twingo RS, Mégane et Clio ont arboré l’écusson Gordini. Le “luxe” d’avoir une série “Gordini” est réservé logiquement aux petits modèles, nerveux, racés et sportifs. Il est certes logique de ne pas attribuer ce label à des modèles berlines comme la Laguna, La Latitude ou encore Le Koleos ou l’Espace, où l’esprit sportif ne règne pas autant.

Le bleu “malte” et ses deux bandes blanches, qui sont l’essentiel de la signature du créateur Amédée Gordini, restent reconnaissables à plusieurs centaines de mètres sur la route et provoquent toujours chez moi un sourire irréfrénable.

Outre la peinture de la carrosserie extérieure, la griffe Gordini s’applique aussi à l’intérieur et sur les éléments qui se rattachent au plaisir de la conduite (ou du pilotage ;-) ): levier de vitesse, volant, pédales, tableau de bord, sellerie…

La plupart du temps, les roues jouissent également d’un design signé Gordini. On se souvient par exemple des légendaires jantes de la Renault 12 dans la photo qui a tant fait parler : “le grand saut“.

Si les R8, R12, Alpine bénéficiaient d’un surdimensionnement du moteur dans les séries Gordini, la tendance semble s’inverser et faire de plus en plus la place belle au design et au branding plutôt qu’aux muscles. La Renault Wind ne verra pas son moteur modifié dans la série Gordini.

Je vous invite à visiter la page Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gordini qui retrace l’histoire de l’entreprise Gordini et qui laisse place à un trou béant entre 1975 et 2010.