Championnat du Monde 2010 de Formule 1 : défaite de la Ferrari, Vettel champion du monde

Amertume. Tel était le sentiment prédominant à l’issue d’un dimanche sportif qui aurait pu être placé sous le signe de l’excellence italienne. La désagréable sensation d’avoir perdu un titre qui paraissait pourtant déjà acquis, accentuée par la façon dont l’écurie Ferrari a été défaite dans ce Championnat du Monde 2010 de Formule 1. Une compétition qu’ils auraient voulu remporter, comme toujours, et peut-être cette année plus que jamais. En effet, lorsqu’à l’orée de cette dernière épreuve le pilote de tête, Fernando Alonso, dispose de 8 points d’avance sur Webber et sa Red Bull, après une extraordinaire remontée dans la seconde moitié du championnat, le miracle semble vraiment à portée de main.

Mais la déconfiture va au-delà de la simple défaite. Tout au long de la saison, la Ferrari de Fernando Alonso n’a jamais été compétitive comparée aux prestations de l’écurie Red Bull de Webber et Vettel, qui a donc amplement mérité de devenir le plus jeune Champion du Monde de l’histoire de la Formule 1.  Avec la bonne voiture et les bons pilotes.

Pour les amoureux de la marque au cheval cabré, le plus dur à avaler n’est pas cette défaite (méritée), mais le fait que l’un des symboles incontestés de l’excellence italienne n’ait pas eu le courage de croire en ses chances de victoire, d’y arriver cette fois encore, cédant à la crainte de la défaite. Une attitude qui s’est inévitablement traduite par une déroute totale.

Hinterlasse eine Antwort

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind markiert *

Du kannst folgende HTML-Tags benutzen: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>